Pourquoi la Fantasy ?

(Voici un article que j’ai écrit sur mon premier blog qui n’existe plus maintenant, c’était le 31/12/2017)

Bonjour à tous, dans ce nouvel article, j’aimerais vous parler de fantasy !

La Fantasy et les jeux vidéo

Tout d’abord, il faut savoir que j’ai été bercé par les jeux vidéo comme ma mère a été bercée par jules verne.

Alors j’en vois venir d’ici, surtout les anti-jeux-vidéo : ça n’a rien à voir ! Eh bien si, ça a tout à voir ! Car une histoire, que ce soit un roman, une nouvelle, une BD, un manga, un film ou un jeu vidéo, c’est avant tout une histoire qui est racontée. La seule différence entre par exemple un film, un roman et un jeu vidéo est la façon dont la personne va vivre l’aventure que l’auteur lui a confiée.

Dans un film et un roman on est plutôt passif, on s’installe confortablement et des images se créer pour la lecture ou bien on regarde des images déjà créées par un réalisateur dans le cas d’un film. Pour les jeux vidéo, on est l’acteur de l’histoire et on est donc actif à l’intérieur de celle-ci. À part ceci, on nous raconte une histoire dans les trois formats.

Je tiens à signaler que je parle de jeux vidéo qui m’ont fait grandir de types RPG (Role Playing Game pour : jeux de rôle) pas de jeux de combat, de voiture ou de sport qui n’apporte généralement aucune histoire intéressante.

Voici une liste de jeux qui m’ont bercé depuis mes 7-8 ans (peut-être avant en remarque) jusqu’au début de l’adolescence. Tout a commencé avec Mario Bros, le 1, 2 et 3 (ce n’est pas un RPG mais c’est un monde merveilleux, de fantasy) ; après il y a eu Zelda : A Link to the Past, c’est mon jeu fantasy par excellence (surement parce que j’avais encore moins de 10 ans lorsque j’ai découvert ce jeu et que tout ce que nous découvrons et que nous adorons étant enfant à un pouvoir énorme émotionnellement) puis Secret of Mana, Breath of Fire III, Grandia, et Final Fantasy VII et IX. Il y en a eu d’autres mais je ne peux pas faire de liste étant donné que je ne me souviens pas de tous les noms, les recherches seraient fastidieuses.

À l’adolescence, j’ai découvert les jeux de rôle papier type Donjons & Dragons, puis les MMORPG (Massively Multiplayeur Online Role Playing Game, pour : jeux de rôle massivement multijoueur en ligne) avec Guild Wars puis World of Warcraft. J’ai aussi joué à la grande famille des Elder Scoll : Morrowind, Oblivion et Skyrim.

La Fantasy, c’est mon truc.

La fantasy dénombre énormément de sous-genres et ce n’est pas le but de cet article que d’en faire une liste. Pour ma part, ce qui va m’intéresser, c’est surtout l’héroic-fantasy médiévale comme on le trouve en fait dans tous les jeux que j’ai mentionnés plus haut.

J’ai remarqué que je suis très souple avec les films. Je peux regarder n’importe quel genre. Que ce soit de l’action, du sentimental, un film historique ou même dramatique en passant par la comédie ; à partir du moment où il est bien réalisé, c’est bon. Mais quand je lis un livre, c’est autre chose. Je n’arrive pas à lire autre chose qu’un bon bouquin de fantasy médiévale (ça ce compte sur les doigts de la main ce genre de livre)

J’ai déjà lu pas mal des grands de la nouvelle comme : Alphonse Allais, Julio Cortazar, Guy de Maupassant, Théophile Gauthier, etc. mais sans succès, je trouve ça vide, ça ne me procure pas d’émotions (comme lorsque j’écoute la musique moderne à la radio, je ne ressens rien, mais lorsque j’écoute une musique d’un de mes jeux préférés, là ça me procure des émotions fortes).

Enfin ce que je veux dire, ce n’est pas que c’est nul, certainement pas, c’est juste que je ne suis pas aussi bon lecteur que je suis cinéphile. En lecture, je suis extrêmement difficile, j’accroche qu’à la fantasy de type jeux vidéo (les romans Warcraft par exemple).

J’ai lu récemment une nouvelle de Jean-Marie Gustave Le Clézio, La Ronde. Bon, c’est lourd à lire, beaucoup de descriptions, la fille timide qui ne se sent pas bien, la femme a l’arrêt de bus avec son sac à main, le camion bleu qui roule vite. Je le voyais venir. Elle vole le sac sur un vélomoteur et meurt écrasée par le camion. Au fond, c’est le genre d’histoire que je lis tous les matins dans le journal ! Ce n’est pas ça que je recherche quand je lis un livre.

fantasy, floating, island-3049543.jpg

Je veux m’évader complètement dans un autre univers pour commencer. Des décors surréalistes comme une cascade qui ne s’écoule pas, un morceau de croute terrestre qui lévite dans le paysage. Ensuite, je veux rencontrer des personnages extraordinaires capables de découper 10 monstres d’un coup d’épée grâce à une onde de choc. Qu’il y ait des races différentes que celle des humains (comme Tolkien le fait avec elfe, nain, orc, etc.). Il faut des monstres, lambda et extraordinaire ; de la magie bien évidemment avec plusieurs religions polythéistes, plusieurs plans où des êtres fantastiques ou machiavéliques résident, sans oublier des démons ! J’adore les histoires de démon. 😊

demon, hell, fantasy-7433021.jpg

(C’est aussi pour ça que j’adore la Science-Fiction : décors surprenants sur de nouvelles planètes, d’autres races, héros bioniques extraordinaires (ou l’horreur/fantastique))

Je sais très bien que nous sommes tous différents, pour certains, ils n’arrivent pas à lire de la fantasy comme je viens de la décrire, et pour d’autres, ils apprécieront la plupart des romans bien écrits comme moi j’aime la plupart des films bien réalisés.

Je viens de vous expliquer en détail pourquoi je lis et que j’écris de la fantasy, enfin, que j’écrirais de la fantasy car pour le moment, soit je m’échauffe un peu niveau écriture, soit je participe à des concours qui me bloquent sur ce que j’aimerai écrire. Et puis, le format court n’est pas adapté à la fantasy, ou, la fantasy s’adapte très mal au format court. 😜

N’hésitez pas à me dire en commentaire quel genre de lecteur vous êtes !

Je vous souhaite à tous un excellent réveillon !

François.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *