Quatre Mois Déjà et Alors ?

(Voici un article que j’ai écrit sur mon premier blog qui n’existe plus maintenant, c’était le 19/11/2017)

Bonjour à tous, dans cet article, je vais vous parler de mon évolution.

La première nouvelle que j’ai écrite était « Le Royaume de Klaine : Le Combat », et j’ai commencé le 12 juillet 2017, cela fait maintenant un peu plus de quatre mois. Mais avant ça, j’ai voulu écrire un roman directement après avoir appris les bases de l’écriture. Peut-être un mois avant, aux alentours du 10 au 15 juin, je me renseignais sur comment écrire un script. Comme je le mentionne dans l’un de mes premiers articles (il me semble) Le Royaume de Klaine devait être un script de jeu vidéo, je l’avais mis de côté, mais j’avais écrit le début de l’histoire, l’univers général, détailler quelques personnages, j’ai même fait plusieurs cartes du monde, bref j’ai toujours aimé inventer des mondes ou des personnages 😊.

Puis je me suis retrouvé sur les vidéos YouTube d’Anaël Verdier. C’est à partir de ce moment que je me suis dit, pourquoi pas commencer à écrire des romans. Cet homme m’a donné envie d’écrire disons, sérieusement.

Donc j’étais parti sur un roman dans un univers post apocalyptique zombies, j’ai suivi les conseils mais je manquais d’expérience. Je me posais tout un tas de questions. Comme lors de l’écriture du synopsis détaillé, doit-on mettre du dialogue ? Et puis peut-être qu’au fond, ces questions, on s’en fout. C’était sûrement un truc encore inventer par mon sens critique pour m’empêcher d’écrire mon livre. Bref j’ai mis en pause l’écriture et j’ai regardé toutes les vidéos qu’Anaël propose gratuitement sur YouTube.

C’est là que je suis tombé sur « Devenez un samouraï de la nouvelle ». Dans cette vidéo, même si je ne me voyais pas écrire autre chose que des romans, j’ai été convaincu sur l’importance d’écrire des nouvelles quand on débute. Oui, ça aussi j’en parle dans un de mes premiers articles. C’est à ce moment que j’ai repris mon travail du Royaume de Klaine et décider d’en écrire plusieurs nouvelles, cela me permettra d’y voir plus clair sur l’univers et pourquoi pas un jour, en faire un roman.

Au début pour « Le Combat » et « le Fourre-Tout » (disponible sur Wattpad), je ne savais même pas ce qu’était une nouvelle, enfin du moins, comment en construire une. Tout ce que je savais, c’est que c’était un format court. Donc j’ai écrit deux formats courts (environ 50 000 caractères), mais je les ai écrites comme j’aurais écrit un roman, avec les phases de description détaillées, des personnages bien décrient, etc.

Le problème est qu’une nouvelle est un format court mais concis, on va à l’essentiel, tout doit aller très vite. Et il doit y avoir une chute. Ensuite, plus le format est court et plus la chute doit être impressionnante.

J’ai écrit ensuite une nouvelle pour un concours, en suivant les contraintes de la nouvelle. Moins de descriptions, aller vite, et à la fin, une chute. Je ne sais pas ce que cela donne mais elle a été validée lors de mon inscription et sera lue par le jury lors de la première phase courant janvier 2018. Cela veut dire que ma nouvelle correspond au format « nouvelle ». C’est déjà un bon point. 😊

J’ai ensuite lu des livres pour m’aider dans l’écriture comme « Comment écrire un Roman » D’Anaël Verdier, « Atelier d’Ecriture » de Laure d’Astragal, « Ecriture : mémoire d’un métier » de Stephen King. J’ai réalisé un exercice sur un conte et un exercice proposé par le King. (Que vous trouverez dans d’autres articles)

Ensuite, je me suis dit, allez je participe à des concours ! En fouillant sur le Net je suis tombé sur des sites qui répertorient la plupart des concours et A.T. Et j’en ai sélectionné plusieurs.

À l’heure actuelle, j’ai écrit deux nouvelles pour le royaume de Klaine, trois autres pour des concours, une pour un exercice, un conte pour un exercice aussi, une nouvelle pour un Appel a textes et je suis en phase de réécriture pour un autre appel à textes actuellement. J’en suis à huit textes terminer en quatre mois. J’ai écrit sur plusieurs styles : de la fantasy, du fantastique, un conte, de l’horreur. J’aimerais bien écrire de la science-fiction aussi.

Si j’avais écrit mon roman de zombie, je n’aurais sans doute pas encore fini la réécriture, et j’aurai aussi probablement abandonné mon projet. Sans compter que je n’aurai pas du tout progressé, car on progresse seulement en terminant des histoires. La j’en ai fini presque neuf, et j’ai bien progressé.

Rien qu’avec les conseils de Stephen King, très simple en plus, on progresse déjà :

1 – Dégagez la voie passive et utilisez la voix active !

Une phrase à la voix active est une phrase qui décrit une action :

Le chat mange la souris.

Une phrase à la voix passive est une phrase où quelque chose ou quelqu’un subit une action :

La souris est mangée par le chat.

2 – Dégager les adverbes !

« Il ferma violemment la porte » Normalement, il serait inutile de dire violemment si l’on connaît bien le personnage. Si l’on sait que le personnage est en colère par exemple il suffit de dire « Il claqua la porte »

(On peut en garder quelques-uns pour être sûr que le lecteur comprenne l’action et l’émotion dégagée)

3 – Arrêtez avec les verbes de dialogue ! (les incises de narration)

C’est pareil, un simple « dit-il » suffit. Surtout s’il n’y a que deux personnages qui parlent :

« Max arriva dans sa chambre et vit sa compagne faire un peu de rangement.

– Mais, qu’as-tu fait ? Demanda Max avec étonnement.

– Bah je voulais juste aérer un peu, rétorqua Marie, ça pue là-dedans, ajouta-t-elle.

– Mais non, tu n’as pas le droit de venir dans ma chambre et de foutre ton bordel ! Vociféra violemment Max.

– Mon bordel ? reprit Marie qui sentait la colère monter, je te rappelle que c’est aussi ma chambre, alors maintenant tu me ranges tout ça ou bien…

– D’accord, d’accord, ne finis pas ta phrase, la coupa Max, je vais ranger. »


« Max arriva dans sa chambre et vit sa compagne faire un peu de rangement.

– Mais qu’as-tu fait ?

– Bah je voulais juste aérer un peu, ça pue là-dedans !

– Mais non, tu n’as pas le droit de venir dans ma chambre et de foutre ton bordel !

Marie sentait la colère monter.

– Mon bordel ? Je te rappelle que c’est aussi ma chambre, alors maintenant tu me ranges tout ça ou bien…

– D’accord, d’accord, ne finis pas ta phrase, je vais ranger. »


Bon bien sûr, j’ai exagéré dans le premier cas mais c’était juste pour vous faire voir que les « s’exclama-t-il » et tout ça, tue le dialogue plus que de l’améliorer. Utiliser les avec parcimonie.

Voilà on arrive au terme de cet article, le bilan de ces quatre mois ? Eh bien j’ai appris énormément : Comment travailler une idée pour pouvoir en faire un premier jet, laisser reposer un premier jet plusieurs jours avant de le relire, prendre des notes pour faciliter la réécriture, passer à la réécriture, retravailler ensuite pour les phrases actives, dégager les derniers adverbes et le surplus de participe présent, la traque aux répétitions, retravailler les dialogues, sans oublier la chasse a l’incohérence. Plus le texte est court et plus il est simple d’éviter l’incohérence.

Voilà, je vous souhaite à tous une bonne journée et écrivez bien !

François.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *